Conseils utiles

Si votre vétérinaire diagnostique la Maladie de Cushing chez votre cheval, vous obtiendrez les meilleurs résultats avec un traitement approprié et de bons soins généraux. Il vous donnera des indications personnalisées que vous devrez suivre pour que votre cheval retrouve la forme. Les chevaux atteints de cette pathologie ont besoin d’une alimentation et d’un programme d’exercices adaptés, ainsi que de pansages, de soins des sabots, d’examens cliniques, de vermifugations et de vaccinations régulières.

Alimentation et exercice

Votre vétérinaire vous donnera des conseils pour une alimentation et un programme d’exercices adaptés qui aideront votre cheval à conserver un poids correct. Les chevaux affectés par la Maladie de Cushing répondent souvent bien à une alimentation à faible teneur en sucre et en amidon, comme celle que l’on distribue aux chevaux prédisposés à la fourbure. Cette alimentation exclut généralement la luzerne et les céréales, mais autorise le foin et les granulés de foin. Vous apprécierez peut-être le caractère pratique des nouveaux aliments commerciaux, conçus spécifiquement pour les chevaux âgés ou présentant des troubles endocriniens. Ces aliments concentrés se présentent souvent sous forme de granulés et sont plus faciles à mâcher et à digérer.

Comme chez l’homme, les chevaux touchés par la Maladie de Cushing ont besoin de vitamines, notamment de vitamine C et E, pour être au mieux de leur forme. En outre, si votre cheval est devenu trop maigre à cause de la maladie, il est préférable de le séparer temporairement des autres animaux de manière à ce qu’il n’ait pas à se battre pour accéder à sa nourriture et à l’eau.

Chevaux résistants à l'insuline

Les chevaux qui sont insulino-résistants (un état semblable au diabète) sont plus susceptibles de présenter un excès de poids et de développer une fourbure. Il faut donc éviter qu’ils mangent trop de sucre. Si votre cheval est insulino-résistant, limitez son accès aux aliments sucrés et au pâturage (l’herbe contient beaucoup de sucre). Si votre cheval présente cette caractéristique, il est possible qu'il présente des amas de graisses en haut de l'encolure ou à d'autres endroits inhabituels. Votre vétérinaire peut vérifier le statut de votre cheval vis-à-vis de l’insuline et adapter son programme d’alimentation.

Pansage et soins des pieds

Nous savons que les chevaux touchés par la Maladie de Cushing présentent souvent un pelage long et ébouriffé. Un pansage et une tonte régulière vous permettront de surveiller les problèmes cutanés de votre cheval et de l’aider à rester calme et à se sentir bien (en plus d’avoir belle apparence). Il se peut également que votre cheval ait des difficultés à contrôler sa température corporelle ; il peut donc être utile de mettre à sa disposition de l’eau fraîche en abondance, un abri, de l’ombre et une couverture, selon ses besoins, et de le tondre régulièrement.

De plus, des soins des sabots réguliers aideront votre cheval à éviter une poussée de fourbure : vous pouvez donc programmer dès aujourd’hui des rendez-vous réguliers avec le maréchal-ferrant.

Soins dentaires

Beaucoup de chevaux affectés par la maladie de Cushing sont âgés et nous savons que 60 % des chevaux de plus de 15 ans présentent des problèmes dentaires. Il est donc important que votre cheval reçoive des soins dentaires réguliers pour son bien-être.

Soins vétérinaires réguliers

Votre vétérinaire est votre principale référence lorsqu’il s’agit de maintenir votre cheval heureux et en bonne santé. Pensez à programmer des examens vétérinaires réguliers. Cela lui permettra de vérifier l’efficacité de son traitement et de l’ajuster si besoin. Vous obtiendrez les meilleurs résultats en suivant scrupuleusement ses conseils.

Votre vétérinaire vous conseillera également sur la vermifugation et la vaccination de votre cheval, et le traitement des plaies ou des infections le cas échéant.

Quelques conseils pratiques pour le traitement de votre cheval

  • Donnez-lui des aliments faciles à mâcher et à digérer
  • Assurez-vous qu'il dispose d'eau fraîche en grande quantité
  • Procédez régulièrement aux soins des sabots et à la tonte
  • Faites en sorte qu'il reçoive des soins dentaires réguliers
  • Vermifugez-le régulièrement
  • Vaccinez-le
  • Discutez souvent avec votre vétérinaire