Il existe un traitement

Différents médicaments ont été évalués pour le traitement de la maladie de Cushing chez le cheval. Leur intérêt est de ralentir le processus afin d’améliorer la qualité de vie et éviter l’apparition de complications invalidantes.

Le traitement médical de référence de la maladie de Cushing cible la glande pituitaire (médicaments de la classe des agonistes dopaminergiques). En palliant le défaut de sécrétion en dopamine à l’origine de cette affection, il favorise le retour à la normale de l’équilibre hormonal global de l’animal.

Si votre cheval est atteint de DPIP, votre vétérinaire peut vous prescrire un traitement à administrer quotidiennement. Les résultats sont rapidement visibles : les signes cliniques s’améliorent après 6 à 12 semaines en général. Toutefois, il faut parfois attendre un an avant d’observer les pleins bénéfices du traitement, notamment pour le pelage.

 

Nous vous conseillons de vous rapprocher de votre vétérinaire pour avoir plus d'informations.