Vos Questions sur la Maladie de Cushing

La Maladie de Cushing (DPIP)

Question 1: Qu'est-ce-que la Maladie de Cushing (ou DPIP) ?

Réponse :

La Maladie de Cushing est le nom communément utilisé pour se référer à la dysfonction de la pars intermedia de la pituitaire (=DPIP). Voir "La Maladie de Cushing"

Question 2: Quels sont les signes les plus fréquemment présentés par les chevaux atteints de la maladie de Cushing ?

Réponse :

Les chevaux atteints de la maladie de Cushing présentent une grande variété de signes cliniques, qui peuvent être légers à graves. Cette pathologie se manifeste surtout par une anomalie du pelage, de la fourbure et des poches de graisse à des endroits inhabituels. Voir Signes cliniques fréquents de la Maladie de Cushing.

Question 3: Certaines races sont-elles plus prédisposées à cette pathologie?

Réponse :

La Maladie de Cushing s'observe chez toutes les races de chevaux et poneys. En outre, elle affecte autant les mâles que les femelles.

Question 4: A quel âge la Maladie de Cushing se déclare-t-elle généralement ?

Réponse :

La Maladie de Cushing touche surtout les chevaux âgés, mais elle peut aussi affecter certains animaux dès 4 ans.

Question 5: Comment la Maladie de Cushing est-elle diagnostiquée ?

Réponse :

Votre vétérinaire pose ce diagnostic en examinant à la fois les signes que présente votre cheval, et les résultats de son bilan hormonal (analyses de sang). L’hirsutisme (pelage long et ébouriffé) est LE signe le plus évocateur du syndrome de Cushing, mais il est parfois absent. Si vous suspectez quelque chose d’anormal chez votre cheval, consultez votre vétérinaire. Il ou elle sera en mesure de vous recommander des examens complémentaires ou un traitement.

Traitement de la Maladie de Cushing

Question 1: Un cheval peut-il guérir de la Maladie de Cushing ?

Réponse :

Non, la Maladie de Cushing ne peut pas être totalement guérie. C'est une maladie chronique, qui nécessite un traitement médical quotidien à vie. Couplés à des soins adaptés, certains traitements peuvent aider à réduire les symptômes fréquents et à améliorer la qualité de vie des chevaux ou poneys touchés. Voir Traitement de la Maladie de Cushing.

Question 2: A partir de quand les chevaux doivent-ils être traités ?

Réponse :

C'est votre vétérinaire qui décidera quand commencer le traitement en fonction des signes cliniques manifestés par votre cheval et des résultats des tests diagnostiques réalisés.

Question 3: En plus d'un traitement, que puis-je faire pour aider mon cheval ?

Réponse :

Les chevaux atteints de la Maladie de Cushing tirent un grand bénéfice des soins généraux de santé et d'un bon suivi nutritionnel. Voir Conseils utiles pour obtenir des conseils spécifiques pour optimiser le programme de traitement de votre cheval.

Question 4: Pourquoi la Maladie de Cushing demande-t-elle un traitement quotidien à vie ?

Réponse :

La maladie de Cushing est incurable. Un traitement journalier s’avère donc nécessaire pour améliorer la qualité de vie de votre cheval, en atténuant les signes de sa maladie et le risque de développer d’autres pathologies. Le coût de traitement compense les dépenses que vous pourriez engager en l’absence de ce traitement (fourbure, affection dentaire et autres pathologies potentiellement fatales).

Question 5: Pourquoi est-il important que mon vétérinaire voit mon cheval une à deux fois par an ?

Réponse :

Ainsi, votre vétérinaire surveillera le traitement de votre cheval et apportera les modifications qui s’avèrent nécessaires, et lui prodiguera les soins de santé dont il a besoin pour rester en bonne santé et heureux.

Parlez en à votre vétérinaire

Gardez à l’esprit que votre vétérinaire est votre meilleure source d’informations en ce qui concerne la santé de votre cheval. N’ayez pas peur de lui poser des questions à propos du syndrome de Cushing équin ou d’autres pathologies que votre cheval pourrait contracter. Appelez votre vétérinaire si vous remarquez des signes inhabituels chez votre cheval, notamment si vous avez un doute sur les signes normaux du vieillissement. Les problèmes que présente votre cheval peuvent être le reflet d’une pathologie qui peut être traitée, comme le syndrome de Cushing.

Vous pouvez vous appuyer sur certaines questions souvent posées ci-dessus, pour discuter de cette pathologie ou de son traitement avec votre vétérinaire. Finalement, après vous, votre vétérinaire est le meilleur ami de votre cheval !